Les corps des soldats de l’armée morte ne font plus obstacle entre l’Albanie et la Grèce

|

Le baromètre est résolument au beau fixe entre Athènes et Tirana. L’Albanie s’est engagée à rechercher et enterrer les restes des soldats grecs tombés sur son territoire lors de l’offensive italienne de l’hiver 1940-41. Un geste attendu depuis longtemps par la Grèce.

Par Louis Seiller Les autorités albanaises ont annoncé qu’elles allaient financer des recherches visant à identifier, exhumer et enterrer les restes des soldats grecs tombés sur le territoire albanais durant la guerre italo-grecque de 1940-41. Cette décision du gouvernement d’Edi Rama a été prise le 13 décembre et intervient peu de temps après la tenue sur l’île de Crète d’une réunion très commentée entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays. La question des cimetières militaires grecs est depuis des années l’un des nombreux sujets de tension entre Athènes et Tirana. Les autorités hellènes en ont fait l’une de leurs conditions non (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous