Slovénie : une mer plus propre, mais soumise au réchauffement climatique

| |

Selon une récente étude de l’Agence slovène pour l’environnement, les eaux qui bordent les côtes slovènes sont moins polluées qu’il y a une dizaine d’années. Une bonne nouvelle qui ne doit pas faire oublier les ravages causés sur les écosystèmes par les micro-plastiques et le réchauffement climatique.

Par Charles Nonne La mer qui borde la Slovénie a enfin retrouvé une composition chimique acceptable – c’est l’une des conclusions du récent rapport de l’Agence slovène pour l’environnement (ARSO) sur l’état des eaux en 2017. Celui-ci note « une amélioration substantielle de l’état des mers ». Il analyse notamment la concentration de l’eau en tributylétains, des composés d’étain très peu dégradables présents dans divers sédiments et organismes vivants, et qui représentent un danger pour les écosystèmes. Alternative au cuivre, les tributylétains ont été utilisés depuis les années 1960 dans le revêtement des navires pour empêcher la croissance d’algues (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous