Slovénie : les agriculteurs en ont gros contre les animaux sauvages

|

Les dégâts causés par les animaux sauvages coûteraient de 400 à 800 000 euros par an. Il s’agit surtout de dégâts agricoles causés par des sangliers et des cervidés, mais cela n’empêche pas de nombreux ours bruns d’être abattus par les chasseurs.

Traduit par Jacqueline Dérens (article original) La Chambre d’agriculture et des forêts met en garde contre la menace que font peser les animaux sauvages, surtout les sangliers et les cervidés, sur la survie de certaines exploitations. Dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture, Jože Podgoršek, l’institution demande aux chasseurs de continuer à abattre les animaux en surnombre et espère que l’État prendra les mesures appropriées. L’évaluation des dommages varie du simple au double d’une année à l’autre selon le Service des Eaux et Forêts de Slovénie (ZGS) qui ne dispose pas encore des statistiques de 2021, mais qui s’attend à ce qu’elles soient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous