Slovénie : privatisation impossible pour la première banque du pays ?

| |

Le feuilleton de la privatisation de la Nova Ljubljanska Banka (NLB) n’en a pas fini avec les rebondissements et les voltes-faces. Inquiet du coût politique de cette mesure impopulaire réclamée par la Commission européenne, le gouvernement de Miro Cerar demande aujourd’hui un report après les législations de juin 2018.

Par Charles Nonnes Le Premier ministre Miro Cerar a demandé à la Commission européenne de retarder la privatisation de la Nova Ljubljanska Banka (NLB) à 2019. La Slovénie s’était pourtant engagée à céder la majorité du capital de la première banque du pays avant la fin 2017 en échange de la validation par Bruxelles des aides publiques accordées en 2013 pour sauver la NLB. En pleine crise des crédits, le gouvernement d’Alenka Bratušek avait procédé au renflouement massif des établissements bancaires du pays, dont l’État slovène contrôle toujours 45% du capital. En juin, le gouvernement Cerar a néanmoins choisi de bloquer la vente du capital de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous