Football, tracteurs et bulletins de vote : Viktor Orbán passe à l’offensive en Slovénie

| |

Niché au nord-est de la Slovénie, le Prekmurje est l’une des régions oubliées du pays. C’est aussi là que vit une petite minorité hongroise. Clubs de foot, matériel agricole, associations culturelles, ces dernières années, Budapest y investit massivement... Mais pourquoi Viktor Orbán dépense-t-il autant pour quelques milliers de personnes ? Analyse.

Par Vasja Jager Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán adore le football. Il en est même obsédé. C’est grâce à son grand-père qu’il s’est passionné pour le ballon. Il lui racontait les défaites de la « cavalerie légère » hongroise en finale de la Coupe du monde en 1938 et en 1954 quand la légendaire équipe de Ferenc Puskás s’était inclinée à la surprise générale contre la RFA. Le petit Viktor, qui s’était promis de devenir footballeur, est parvenu à se faire une place dans l’équipe de jeunes du célèbre club Videoton. Il lui a néanmoins fallu admettre qu’il était plus doué pour briser ses opposants politiques que pour dribbler la défense adverse. « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous