Serbie : embrouilles sur les tarmacs, privatisation et clauses secrètes avec Vinci

| |

C’est le grand investissement de ces dernières années. Le groupe Vinci Airports a racheté l’aéroport de Belgrade, mais le gouvernement refuse de rendre publiques les clauses du contrat. Dans le même temps, l’aéroport de Niš devrait être rétrocédé au gouvernement, ce qui provoque la colère de citoyens de cette ville. Quels sont donc les détails cachés de la stratégie aéroportuaire de la Serbie ?

Par Slobodan Georgijev Les habitants de Niš se battent depuis le 31 mars contre la décision de leur municipalité « d’offrir » au gouvernement serbe l’aéroport international Constantin-le-Grand. Cette mobilisation met à nu les contradictions – ou les ruses – du gouvernement dans sa stratégie de concession des aéroports. En effet, après avoir déclaré que l’État n’était « pas compétent » pour gérer le plus grand aéroport du pays, l’aéroport Nikola Tesla de Belgrade, cédé au groupe français Vinci Airports, les représentants de ce même gouvernement ont annoncé que ce même État deviendrait gestionnaire de l’aéroport de Niš. Le contrat qui cède la gestion de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous