Serbie : comment la présidente du Parlement réduit au silence l’opposition

|

En 2016, 62 pénalités ont été infligées aux députés serbes, dont 60 pour les seuls membres de l’opposition. Aujourd’hui, ils montent au créneau pour dénoncer un acharnement destiné à les faire taire.

Par la rédaction (Avec BIRN) — « Les députés de la coalition au pouvoir dégradent le travail parlementaire, leur but est de couper court à tout débat sérieux », s’emporte Marinika Tepić. L’élue de Nova Stranka a elle-même vu son indemnité amputée de 40% le 29 mai, car elle a accusé le Parlement d’« autoriser le fascisme ». C’était après qu’un député du SNS eut montré des photos des enfants de l’ancien Premier ministre Zoran Živković en train de manifester contre la dérive autoritaire d’Aleksandar Vučić. Pour Marinika Tepić, la majorité parlementaire a « une intention claire » : « exclure le plus de députés possibles pendant le débat sur le budget 2018 » (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous