Serbie : ces centres d’appels qui mobilisent les électeurs pour le parti de Vučić

| |

Vous voulez gagner 3000 dinars la demi-journée et « bien plus » le jour du scrutin ? Rien de plus simple, il suffit de vous faire embaucher dans un centre d’appels qui roule pour le Parti progressiste serbe (SNS) d’Aleksandar Vučić. À une seule condition : s’engager soi-même à voter pour le pouvoir. Reportage embarqué du Centre pour le journalisme d’investigation de Serbie.

Traduit par Jad (article original) | Adapté par la rédaction Dans un centre situé près du port de Belgrade, loin des projecteurs, plus d’une centaine de personnes appellent chaque jour les citoyens pour leur demander s’ils ont l’intention de voter pour le Parti progressiste serbe (SNS), lors des élections du 17 décembre. Derrière toute cette affaire se cache un groupe bien organisé, dont le mode opératoire soulève des doutes sur d’éventuels achats de voix et sur l’utilisation de fonds cachés. Une reporter du Centre pour le journalisme d’investigation de Serbie (CINS) a réussi se faire embaucher et a été personnellement (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous