Roumanie : un système de santé bien mal en point

| |

Entre fraudes à l’assurance maladie et mauvais management hospitalier, le système de santé roumain, déjà bien délabré, encaisse un nouveau coup dur avec la démission de deux neurochirurgiens de l’hôpital public Colentina à Bucarest. Les praticiens entendent ainsi dénoncer la dégradation générale des conditions de travail.

Par L.-M. Ilie et Fl. Cass. Deux neurochirurgiens de l’hôpital public Colentina à Bucarest ont démissionné pour protester contre les mauvaises conditions de travail auxquelles ils faisaient face : manque de personnels, restriction des horaires opératoires, manque de matériel stérile et de médicaments. Ionuţ Gobej est le premier à avoir publié sa démission sur Facebook le 4 septembre : « Aujourd’hui, la section de neurochirurgie de l’hôpital Colentina est dans un état d’usure extraordinaire et nous en sommes arrivés à devoir refuser plus de 60 patients avec des tumeurs cérébrales complexes ». Il a été suivi par son collègue Dorin Bică. Les deux (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous