Ramadan en Bosnie-Herzégovine : mukabela, quand les femmes chantent le Coran

| |

Durant le ramadan, certaines femmes de Bosnie-Herzégovine choisissent de se réunir pour apprendre ensemble et à haute voix le Coran. Interrompue par la guerre et cette année par l’épidémie de Covid-19, cette tradition rappelle que le livre sacré de l’Islam n’appartient pas qu’aux hommes.

Par Aline Cateux C’est au pied de la colline d’Alifakovac, en face de la Viječnica, la Bibliothèque nationale de Bosnie-Herzégovine, que se trouve la petite mosquée Hadžjiska, la mosquée du Hadj. Nichée au bord de la Miljacka, cette dernière accueille normalement la mukabela des femmes de Sarajevo, c’est à dire l’apprentissage collectif du Coran, à haute voix, pendant le ramadan. À raison de 20 pages par jour, le livre sacré peut ainsi être appris par cœur entre le 1er jour du mois de ramadan et la fête de Bajram. Cet apprentissage a lieu exclusivement après la prière de la mi-journée et, le vendredi, après la džuma. La mukabela est menée par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous