Kosovo : balade de l’indépendance dans les bars et cafés de Pristina

| |

Les cafés de Pristina, ceux d’autrefois et ceux d’aujourd’hui, ont vu défiler l’histoire du Kosovo, celle d’avant la guerre et celle d’après. Ils sont l’image du passé et de l’avenir du pays. Petite balade dans les rues de la capitale, empreinte de nostalgie, d’amertume mais aussi de vitalité. Les dix ans de l’indépendance du Kosovo en série (5/6)

Par Nerimane Kamberi Pas loin du Hani se trouve la rue 2 korriku, autre date importante dans l’histoire du chemin vers l’indépendance. On y trouve les bars à raki dans des baraques de planches. Histoire de rappeler que le Kosovo, c’est les Balkans, et que ses hommes (et aujourd’hui ses femmes, les temps ont changé) aiment venir chez « Te Martini » boire du raki et manger des kebap. « J’ai souvent été obligé d’en mettre dehors parce qu’ils avaient trop bu. Mais ils ne se fâchaient pas, ils me respectaient tous », explique Martin en riant. Ce catholique de Gjakova vit à Pristina depuis plus de 40 ans, il a travaillé au Grand Hôtel, au Bozhur, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous