Monténégro : bras de fer entre Milo Đukanović et le Parlement

| |

La cohabitation n’est pas un long fleuve tranquille, surtout quand le président de la République se comporte en chef de l’opposition. Milo Đukanović a refusé de parapher la nouvelle loi sur la liberté religieuse, qui revient donc devant le Parlement. La majorité dénonce une tentative d’obstruction.

Par la rédaction On pouvait s’attendre à une cohabitation « musclée » après la première alternance politique au Monténégro depuis la disparition de la Yougoslavie. Le vote par le Parlement des amendements à la loi sur la liberté religieuse, le 29 décembre, a servi de prétexte à la première passe d’armes sérieuse entre Milo Đukanović et la majorité issue des élections du 30 août 2020. Le 2 janvier, le président de la République a refusé de signer et de promulguer les sept lois adoptées trois jours plus tôt, arguant du paragraphe 3, article 90 du règlement du Parlement, qui précise l’obligation d’un quorum. Or, celui-ci n’a pas été atteint lors du vote, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous