Monténégro : Monitor, 30 ans de combat pour la démocratie

| |

Le 19 octobre 1990 paraissait le premier numéro de l’hebdomadaire indépendant Monitor. Comme le rappelle l’un de ses fondateurs, le journaliste, universitaire et homme d’affaires Miodrag Perović, en latin monitor signifie « celui qui montre, qui avertit, qui guide ». Et bien souvent dérange. Une devise qui tient lieu de cap éditorial depuis trois décennies, contre vents et marées. Entretien.

Traduit par Persa Aligrudić Monitor (M.) : Comment un professeur de mathématiques s’est-il retrouvé fondateur de l’un des plus importants médias indépendants de l’ancienne Yougoslavie ? Qu’espériez-vous alors ? Miodrag Perović (M. P.) : À cause de la révolution anti-bureaucratique menée par Slobodan Milošević en 1989, le Monténégro n’a pas connu de scénario semblable à celui de la chute du Mur de Berlin. Il n’a pas connu non plus de transition démocratique à l’instar des pays du bloc communiste. Au contraire, le nouveau régime fantoche a ramené le pays dans sa situation d’avant la Seconde Guerre mondiale. Le Monténégro semblait s’enfoncer dans de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous