Monitor

Monténégro : le régime veut faire taire ceux qui pensent autrement

| |

Récemment, l’ONG « Green Home », qui défend l’environnement au Monténégro, a vu ses finances contrôlées par la Direction pour la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Son délit, plus grave que du terrorisme international, est d’avoir fait circuler une pétition s’opposant au projet gouvernemental de construction d’une centrale hydraulique sur la Morača. Mais, « Green Home » est loin d’être la seule dans le collimateur du pouvoir, les médias le sont aussi. Le pouvoir en place tente-t-il d’intimider la société civile pour mieux faire diversion ?

Par Zoran Radulović La Direction pour la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme s’est attelée récemment à une tâche très importante : contrôler les affaires de« l’ONG Green Home ». Dans le « Premier État écologique », protéger l’environnement peut pourtant être source d’ennuis... « C’est intéressant de voir que nous avons mérité l’attention d’une si importante institution, mais il faut que tout le monde fasse son travail », a déclaré le directeur de « Green Home », Darko Pajović, confirmant le fait que cette organisation écologique soit devenue l’objet d’un contrôle par un organe d’État (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous