Réfugiés en Croatie : « on ne nous avait encore jamais tiré dessus »

| |

Le 30 mai, la police croate ouvrait le feu sur une camionnette qui venait de forcer un barrage près de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. À l’intérieur, 29 migrants. Bilan : deux enfants et sept adultes blessés. Reportage sur le lieu du drame, nouvelle étape de la route de l’exil, où des réfugiés désœuvrés errent dans des villages désertés par l’exode.

Par Davor Konjikušić Les gens d’ici disent qu’ils ont tiré parce que c’étaient des musulmans dans le camion. « Je n’ai pas voulu leur faire payer le ticket en Croatie, car je sais qu’ils vont se faire jeter du bus, mais les policiers m’ont dit que j’étais dans l’obligation de leur faire payer le voyage, que sinon, ça pourrait être mal compris. Vous voyez ce que je veux dire ? Et j’ai tellement de peine pour eux, surtout quand je vois des familles entières avec de jeunes enfants. Et maintenant cette histoire de coups de feu, je ne comprends pas comment ça a pu se passer », déplore le chauffeur, qui souhaite rester anonyme. Incroyable, mais (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous