Grèce : débordés et plus payés, les services d’asile sont en grève

| |

Les contractuels des services d’asile grecs, embauchés après la fermeture de la « route des Balkans », se sont mis en grève. Ces derniers ne sont plus payés depuis des mois et ne peuvent pas traiter correctement les demandes des réfugiés, faute de moyens suffisants.

Par Marina Rafenberg Quelque 300 employés contractuels ont été embauchés par les services d’asile grecs depuis la fermeture de la « route des Balkans ». Mais, impayés depuis plusieurs mois, ces derniers se sont mis en grève mercredi, pour 48 heures. Ils ont aussi organisé un rassemblement devant les bureaux du ministre de l’Immigration, Ioannis Mouzalas, qui a reçu leurs représentants. Une soixantaine de contractuels n’ont pas été payés depuis novembre et près de 260 depuis janvier-février. Les demandeurs d’asile qui avaient rendez-vous ces derniers jours pour que leurs cas soient étudiés se sont donc retrouvés en face d’effectifs réduits et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous