Les inégalités ne cessent de se creuser dans les pays issus de la Yougoslavie

| |

Les riches toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres. Voilà le triste et prévisible constat de trois décennies de transition néo-libérale dans l’espace post-yougoslave. Seule la Slovénie a conservé un semblant d’État social.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Les inégalités continuent de se creuser entre le 1% des plus riches et les 40% des plus pauvres. Tel est le constat du rapport « Gagnants et perdants de la transition yougoslave » par l’économiste Branimir Jovanović de l’Institut des études économiques internationales de Vienne (WIIW) qui a analysé les revenus de la population entre 1989 et 2019 dans les États issus du démantèlement de la Yougoslavie, à l’exception du Kosovo. « La tendance à la croissance des inégalités dans toutes les républiques est due à la période de transition initiale, quand tout ce qui avait été construit pendant des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous