Le pape François à Skopje pour célébrer la « mosaïque » de la Macédoine

| |

Sur les traces de Mère Teresa. Le pape François est ce mardi à Skopje, ville natale de la sainte de Calcutta, mais aussi capitale d’un pays où la présence catholique est extrêmement réduite et où les religions confortent souvent les divisions identitaires. Son message en faveur du dialogue sera-t-il entendu ?

Par Jean-Arnault Dérens Difficile oecuménisme Dans un message adressé avant son départ depuis la Cité du Vatican, le pape a salué la richesse de la « mosaïque » macédonienne, et ce déplacement devrait à nouveau être placé sous le signe du dialogue inter-religieux. Pour l’œcuménisme, en revanche, François s’en tiendra au minimum, afin de ne pas trop s’afficher avec l’Église orthodoxe macédonienne. Celle-ci l’aurait volontiers reçu, mais cette Église, qui a proclamé son autocéphalie en 1967, est considérée comme « schismatique » par presque toutes les autres Église orthodoxes du monde. En 2002, une tentative de médiation avec l’Église serbe, dont celle de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous