Guerre en Ukraine : la Croatie à son tour touchée par de fausses alertes à la bombe

|

Après la Serbie, le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine, la Croatie est elle aussi paralysée par de fausses alertes à la bombe. Pour le ministre croate de l’Intérieur, il s’agit d’une « guerre de déstabilisation ». Dans son viseur : les services de renseignement russes.

Traduit et adapté par Nikola Radić (article original) Les services russes se cachent-ils derrière les alertes à la bombe dans des centres commerciaux en Croatie ? C’est en tout cas ce qu’affirme le ministre de l’Intérieur de Croatie, Davor Božinović. Zagreb, assure-t-il, collabore « de manière intensive avec [ses] partenaires d’Europol et d’Interpol » pour lutter contre les alertes et les fake news « visant à déstabiliser les citoyens croates, telles que la désinformation sur le nombre de Croates tués en Ukraine ». Le ministre a également évoqué ce problème avec les dirigeants de l’American Academy of Forensic Sciences lors d’un congrès à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous