La Slovaquie et la Tchéquie, nouvelles destinations pour les travailleurs serbes

| |

En Slovaquie, 50 000 emplois ne sont pas pourvus, 140 000 en République tchèque. Les deux pays font donc venir de la main d’oeuvre étrangère — principalement de Serbie en Slovaquie, d’Ukraine en Tchéquie. Les syndicats dénoncent une pression à la baisse sur les salaires et les certains riverains se plaignent du comportement des travailleurs serbes.

« J’ai bien peur que nous ne soyons prochainement confrontés à une énorme pression visant à nous faire importer de la main d’œuvre étrangère. Or, cette main d’œuvre ne se comporte pas toujours très bien en Slovaquie. Si vous allez à Nitra ou à Trnava, les habitants se plaignent du comportement de nos amis serbes qui y travaillent », a récemment déclaré le Premier ministre slovaque Robert Fico, après une réunion avec des représentants du patronat. En Slovaquie, le taux de chômage est de 8,5%, mais la structure de l’économie est telle que 50 000 emplois ne sont pas pourvus, et le pays a donc recours, par l’intermédiaire d’agences, à l’importation de « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous