Vreme

Serbie : une jeunesse pauvre et déprimée, qui ne rêve que d’émigration

| |

Dans un pays toujours en transition et plombé par la récession mondiale, le tableau de la jeunesse serbe est bien sombre. Chômage, pauvreté, toxicomanie, absence de perspectives, voilà comment les 19-35 ans décrivent leur quotidien. Et plus question de perspectives d’avenir, il faut d’abord survivre. Le seul espoir pour s’en sortir : quitter la Serbie. Le constat sans appel de Vreme.

Par Ivana Milanović Hrašovec Voici le portrait de ce qu’on pourrait appeler le portrait type du jeune Serbe en 2011 : au chômage, sans « piston » pour trouver du travail, qui se débrouille pour gagner de temps à autres un peu d’argent en travaillant au noir, n’est pas marié(e) et n’a pas d’enfant, ne vit ni seul(e), ni avec son (sa) partenaire, ni avec des colocataires, mais chez ses parents. Et si vous lui demandez quels sont ses projets, la seule chose dont il/elle pourra vous parler c’est de son rêve d’émigration. Les « vieux » ont donc fini par avoir raison : les jeunes d’aujourd’hui ne leur ressemblent en rien. Chômage, pauvreté, dépendance : (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous