Grèce, Serbie, Turquie : journaliste, encore et toujours un métier à risques

|

Attaques verbales, menaces, harcèlement, meurtre... En Grèce, Serbie ou Turquie, la sécurité des journalistes est toujours mise à mal, comme en témoigne le dernier rapport de l’ECPMF qui recense plus de 300 violations depuis le début de l’année 2022.

Par la rédaction (Avec Balkan Insight) – En Turquie, en Serbie et en Grèce, les journalistes ont été confrontés à toutes sortes de menaces au cours des six premiers mois de 2022, allant du harcèlement en ligne, des poursuites-bâillons – une action en justice visant à entraver la participation politique et le militantisme –, jusqu’à l’espionnage et les menaces physiques. Le rapport du Centre européen pour la liberté de la presse et des médias (ECPMF) recense 552 victimes, dont des journalistes, des entreprises de médias, des membres de la famille, des sources et des ONG luttant pour la liberté de la presse. « Les attaques verbales, y compris le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous