Croatie : bonne année, bonne santé et surtout, bonne inflation

| |

Avec le passage à l’euro, les prix se sont envolés, et le gouvernement fait mine de s’en étonner, alors qu’il n’avait rien prévu pour adoucir les effets redoutables de « la main invisible du marché » et de la spéculation. Décryptage.

Traduit par Chloé Billon (article original) Aujourd’hui encore, deux semaines après le passage à l’euro, nul ne peut déterminer si les prix ont augmenté partout ou dans presque tous les commerces, chez une majorité conséquente ou restreinte, chez une minorité visible ou chez seulement quelques rares commerçants... Comme les apparitions du yéti, de la Vierge ou le passage des extraterrestres, le sujet n’est traité qu’à un niveau anecdotique et approximatif. Il a beau s’agir de la valeur monétaire précise de produits alimentaires et de consommation courante – tout ce qu’il y a de plus concret – avant et après une date déterminée, le 1er janvier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous