Coopération régionale : le mini-Schengen des Balkans au point mort

|

Cela fait près de deux ans que le « mini-Schengen des Balkans » a été lancé. Mais en sept sommets, rien n’a avancé et les discussions se résument à des déclarations d’intention. La Serbie d’Aleksandar Vučić et l’Albanie d’Edi Rama font pourtant des pieds et des mains pour sauver leur « bébé ».

Par la rédaction Le septième sommet du « mini-Schengen des Balkans » s’est tenu en visiconférence le 29 juin entre les dirigeants d’Albanie, de Macédoine du Nord et de Serbie, une semaine après que l’UE a de nouveau refusé d’ouvrir les négociations d’adhésion avec Tirana et Skopje. Edi Rama, Zoran Zaev et Aleksandar Vučić ont réitéré leur volonté d’accroître la coopération régionale, sans que rien de concret ne soit mis sur la table. Depuis maintenant près de deux ans que cette initiative a été lancée, aucun de ces rendez-vous n’a ouvert la voie des réalisation concrètes, tous se soldant par une répétition de vœux pieux. Cela n’a pas empêché Edi Rama (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous