Bosnie-Herzégovine : cet oligarque russe qui veut émettre plus de CO2 avec l’aide de la Chine

| |

C’est un serpent de mer qui empoisonne l’air de la Bosnie-Herzégovine : le milliardaire russe Rashid Sardarov a signé en 2013 un contrat avec les autorités de Republika Srpska pour construire une nouvelle centrale thermique à Ugljevik. Depuis, rien n’a avancé, mais un partenariat avec la Chine relance le dossier. Malgré l’objectif de rompre avec les énergies fossiles.

Traduit et adapté par Aline Cateux (article original) Le milliardaire russe Rashid Serdarov, propriétaire de Comsar Energy Republika Srpska, a signé un contrat avec l’entreprise publique chinoise China National Electric Engineering Co. (CNEEC) et le consortium privé sino-polonais Sunningwell International LTD, en vue de relancer le vieux serpent de mer de la construction d’une seconde centrale thermique et d’une nouvelle mine de charbon à Ugljevik, dans le Nord-Est de la Bosnie-Herzégovine. La Bosnie-Herzégovine fait pourtant face depuis janvier 2021 à des sanctions émises par la commission de contrôle énergétique de l’Union européenne, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous