Bosnie-Herzégovine : la mort annoncée des mines de charbon

| |

Les centrales à charbon, alimentées par les mines locales, fournissent toujours la majeure partie de l’électricité produite en Bosnie-Herzégovine. De moins en moins rentable et essoré par la corruption, le secteur minier vit ses dernières années. D’autant que l’Union européenne pousse les Balkans occidentaux, candidats à l’intégration, à accélérer leur transition écologique.

Traduit et adapté par Aline Cateux (Article original) Pour limiter les rejets de CO2 dans l’atmosphère, l’Union européenne incite ses États membres à réduire la production d’électricité grâce au charbon et à privilégier des sources propres ou renouvelables. Candidate déclarée à l’intégration, la Bosnie-Herzégovine est encore loin de cette perspective. Aujourd’hui, la majeure partie de son électricité est fournie grâce à ses anciennes centrales thermoélectriques, construites à l’époque yougoslave, et dont l’exploitation repose sur ses importantes ressources en lignite, un charbon de piètre qualité. En 2018, l’entité croato-bosniaque a même validé la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous