Bosnie-Herzégovine : les monopoles découragent les investissements étrangers

| |

Les investissements étrangers sont au plus bas en Bosnie-Herzégovine. En cause, un climat des affaires plombé par le népotisme, une justice inefficace et les monopoles des partis politiques.

Traduit par Bérengère Dambrine La Bosnie-Herzégovine attire très peu d’investissements directs étrangers : environ 400 millions d’euros en 2018, selon la Banque centrale. En cause, des problèmes de corruption et une justice peu efficace. Le dernier rapport du Département d’État américain sur le climat des affaires en Bosnie-Herzégovine souligne que les débouchés commerciaux les plus intéressants sont monopolisés par l’État et que le marché est contrôlé par des structures oligarchiques, ce qui représente un grand défi pour les investisseurs étrangers. « Les emplois dans la fonction publique sont réservés aux proches des propriétaires d’industries (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous