Bosnie-Herzégovine : les déchets toxiques, une pollution dissimulée depuis 30 ans

| |

C’est une bombe écologique dont les autorités ne veulent pas parler en Bosnie-Herzégovine. Des centaines de milliers de tonnes de déchets toxiques historiques sont stockées sans aucun contrôle dans les usines yougoslaves abandonnées. Avec sa plateforme ZVZ, le militant Damir Arsenijević tente d’alerter.

Traduit et adapté par Aline Cateux | article original Damir Arsenijević est le fondateur la plateforme « pour une écologie humaniste » Zemlja-Voda-Zrak (Terre-Eau-Air), la ZVZ, établie à Tuzla. ZVZ vient s’ajouter à un dense réseau d’activistes bosniens engagés depuis de nombreuses années pour la préservation de l’environnement. On peut notamment citer Eko Akcija à Sarajevo, très axé sur la protection des rivières ou Jer nas se tiče à Mostar, qui a révélé le scandale de la pollution au pyralène dans la décharge d’Uborak. RSE : Le 11 mai dernier, le gouvernement du canton de Tuzla a annoncé la création d’une commission chargée d’analyser la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous