Bosnie-Herzégovine : dans le secteur public, corruption et népotisme font bon ménage

| |

En Bosnie-Herzégovine, 73% des employés de neuf établissements publics ont été embauchés sans avoir répondu à un appel à candidatures, comme l’a révélé une nouvelle étude sur la transparence du recrutement. Mais la nouvelle n’étonne plus personne. Pour décrocher un boulot, un piston vaut mieux qu’un diplôme.

Par Nikola Radić Selon un rapport du Bureau fédéral pour la révision des institutions, intitulé La transparence du recrutement dans le secteur public en Fédération de Bosnie-et-Herzégovine, 1674 des 2282 personnes embauchées entre 2014 et 2016 ne sont pas passées par un concours de recrutement. La plupart des nouveaux employés du secteur public sont attachés aux dirigeants de ces entreprises par des liens amicaux, familiaux ou politiques. Les 40% de chômeurs du pays ne sont souvent même pas informés des postes vacants. Le fait que 73% des employés de neuf établissements publics ont été engagés sans avoir répondu à un appel à candidatures ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous