Politique, argent et corruption : le tiercé perdant de la Bosnie-Herzégovine

| |

Quoi de mieux que la politique pour gagner beaucoup d’argent ? En Bosnie-Herzégovine, personne ne connaît la fortune réelle des élus et des dirigeants, acquise grâce à la corruption et placée dans des paradis fiscaux. Et la justice n’a jamais enquêté sérieusement. Interview croisée.

Propos recueillis par Omer Karabeg Entretien avec Ivana Korajlić, la directrice de l’antenne bosnienne de Transparency International, et Elmir Karić, qui dirige le réseau anti-corruption Account. Omer Karabeg (RSE) : Peut-on dire que la politique est l’activité la plus lucrative de Bosnie-Herzégovine ? Ivana Korajlić (I.K) : Tout à fait. C’est par la politique que l’on arrive aux affaires, à l’argent et au pouvoir sous toutes ses formes. Si vous voulez travailler dans le monde des affaires, vous devez avoir des liens avec la politique. Les deux secteurs sont intimement liés. La compétition pour les places dans les institutions ne sert (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous