Radio Slobodna Evropa

Bosnie-Herzégovine : qui osera dénoncer la corruption ?

| |

Partout dans le monde, les citoyens sont invités à dénoncer les cas de corruption dont ils sont témoins, mais en Bosnie-Herzégovine, ceux qui osent le faire prennent des risques sérieux : licenciements abusifs, harcèlement au travail, etc. La justice rechigne à enquêter sur des cas flagrants, tandis que corrompus ou corrupteurs reçoivent des promotions ou des augmentations de salaire... Enquête et témoignages.

Par Zvjezdan Živković Irina Lovrić travaille pour le Fonds pour le retour [des réfugiés et déplacés], une institution dépendant du Conseil des ministres. Après avoir remarqué que le directeur du Fonds se livrait à des malversations financières, elle a dénoncé cette affaire aux institutions concernées. Elle a aussi porté plainte à deux reprises. L’affaire est finalement arrivée devant le département pour le crime organisé du Parquet de Bosnie-Herzégovine. « Le Conseil des ministres n’a pas estimé qu’il était nécessaire de suspendre le directeur du Fonds, malgré l’existence de deux mandats d’enquête, alors que l’article 58 de la loi sur la fonction publique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous