Albanie : les autorités saisissent les biens de l’ancien procureur général Adriatik Llalla

|

Adriatik Llalla était un homme redouté. Plus haut magistrat d’Albanie jusqu’en novembre 2017, il avait renoncé à briguer un nouveau mandat pour éviter de se soumettre au nouveau processus de vérification de ses avoirs. Il a fini par être rattrapé, comme nombre de ses confrères. Certains se demandent désormais comment la justice va être rendue dans le pays, fautes de juges.

Par la rédaction Adriatik Llalla avait pourtant quitté le navire avant que la purge ne commence. Fin 2017, il prenait sa retraite à la fin de son mandat de procureur général d’Albanie pour ne pas avoir à se plier au processus de vérification des juges, un mécanisme mis en place sous la pression de l’UE et des États-Unis pour « nettoyer » un système judiciaire grévé par la corruption. Mais il n’a pas pu s’en sortir aussi simplement et il a fini par être mis en examen pour avoir refusé de déclarer ses biens ainsi que pour blanchiment d’argent et d’autres délits financiers. Le 24 juillet, les autorités albanaises ont annoncé avoir saisi ses « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous