Adriatique : une mer en partage, un héritage commun à redécouvrir

| |

La Mer Adriatique est-elle un espace de civilisation commun ? Existe-t-il un « homo adriaticus » ? Depuis vingt ans, l’UE encourage les politiques de coopération régionale, mais dépasser les préjugés et les blessures héritées de l’histoire s’avère plus difficile que de favoriser les échanges économiques ou l’intégration politique. État des lieux.

Traduit par Jean-Arnault Dérens Depuis 20 ans déjà, l’Union européenne (UE) encourage la collaboration régionale en Adriatique, grâce aux projets transfrontaliers Interreg, qui ont réuni l’Italie, la Slovénie et la Croatie, et auxquelles se sont ajoutées l’Albanie, le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine. Ces derniers ont permis le financement de nombreuses initiatives, tant publiques que privées, et ont débouché sur la création, en 2004, d’une eurorégion Adriatique, officiellement née comme sujet de droit international le 30 juin 2006, lors d’une assemblée tenue à Pula, en Istrie. Vint-trois provinces, communes ou régions d’Italie, de Slovénie, de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous