1918-2018 : « En Hongrie on se lamente d’une amputation, en Roumanie on exalte un triomphe »

| |

Les Roumains ont fêté ce samedi 1er décembre le centenaire de la « Grande Union » d’Alba Iulia, qui renvoie également à la fondation de la Roumanie moderne. Si cette célébration structure fortement l’identité nationale roumaine, elle rappelle à quel point l’intégration européenne n’a pas évacué les traumatismes centre-européens autour de la définition des frontières, ni réglé les chevauchements mémoriels entre les États de la région. Entretien avec l’historienne roumaine Silvia Marton.

Propos recueillis par Mathieu Boisdron Pour autant, la recherche en sciences humaines et sociales à l’échelle régionale est foisonnante. Si certains échanges institutionnels existent, ils sont dépendants des conditions politiques. Ce sont donc davantage les relations interpersonnelles entre chercheurs qui se développent. Celles-ci ne souffrent pas des contingences politiques et participent d’une meilleure compréhension mutuelle. Elles permettent à la recherche d’envisager ses questionnements à une échelle désormais résolument transnationale. C’est de ce côté qu’on trouvera des raisons d’être (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous