100 ans du traité de Trianon : le Pays sicule, pomme de discorde entre la Roumanie et la Hongrie

| |

Au mois d’avril 2020, un projet de loi portant sur l’autonomie des Sicules a été discuté au Parlement roumain, avant d’être finalement rejeté. Depuis plusieurs années, les magyarophones de Roumanie se retrouvent pris entre le nationalisme roumain et le nationalisme hongrois de Viktor Orbán.

Silvia Marton est maîtresse de conférence à la Faculté de Sciences Politiques de l’Université de Bucarest. Courrier d’Europe centrale (C.E.C.) : Un projet d’autonomie pour la communauté sicule, soutenu par Budapest, a récemment été élaboré et présenté au Parlement roumain. Qui sont les concepteurs de ce plan et que prévoit-il comme autonomie ? Silvia Marton (S.M.) : Fin avril 2020, un projet de loi portant sur l’autonomie a effectivement été adopté tacitement et sans débat par la Chambre des députés de Roumanie, c’est-à-dire que, passé le délai procédural pour le débat et le vote, le projet a été adopté automatiquement. Il avait auparavant reçu le vote (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous