Vijesti

Yougoslavie : Rencontre avec la plus sanglante des erreurs

| |

Alors qu’il est connu depuis longtemps que Milosevic est " le maître de
la mort ", " le grand maître de la purification ethnique ", " le monstre
des casemates ", " le boucher des Balkans ", " l’inspirateur et le
commandant du génocide ", ce n’est qu’aujourd’hui qu’il est
officiellement accusé de crimes de guerre.

Par Jevrem Brkovic, écrivain monténégrin. Nombreux sont, aujourd’hui, les ingénus folkloriques, les mythomanes en tout genre, les joueurs moustachus de gusla (instrument de musique traditionnelle serbe, NDLT) et les amateurs d’épopée qui se demandent encore s’il est possible qu’un quelconque Tribunal international pour les crimes commis dans les pays de l’ex-Yougoslavie inculpe leur " guide ", leur Slobo-Slobodan, leur Communiste, leur Bolchevik, leur dictateur favori, leur Ceausescu, leur Saddam, leur Pol Pot, leur Bokassa ou leur Idi Amin, leur Karadjordje du XX siècle. Ils ne veulent pas le croire, ils n’en croient pas leurs oreilles, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous