Dani

Yougoslavie : Interview de Sonja Biserko

| |

Sonja Biserko a passé les premiers jours de l’intervention de l’OTAN
à Belgrade. Elle est présidente du Comité d’Helsinki pour la
protection des droits de l’homme de Serbie. Dans une interview à la revue
Dani, elle fait part de ses propres réflexions ; raconte l’étonnement de
Milosevic, le choc des Belgradois...Comment résoudre le problème du
Kosovo ? Zeljko Raznatovic a-t-il raison lorsqu’il affirme que "la Serbie tout
entière est derrière Milosevic ?" Pourquoi Milosevic pensait-il pouvoir
compenser la perte d’une portion du Kosovo en récupérant la Republika
Srpska ?

Interview de Senad PECANIN DANI : Madame Biserko, pensez-vous que le régime de Milosevic ait été déconcerté par l’intervention de l’OTAN et les frappes aériennes ? BISERKO : Je crois que oui. Malgré toutes les menaces préalables, réitérées pendant plus d’un an, le bombardement de Belgrade a tout de même été une surprise. Je crois même que les experts qui avaient estimé qu’une fois de plus il ne s’agissait que de simples menaces, ont été eux-mêmes déconcertés. D’ailleurs, au cours des premiers jours, tant le régime que la majorité des habitants ont pensé qu’il ne s’agissait que d’un simulacre. Plus tard la violence des frappes a prouvé tout le sérieux de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous