Danas

Ventes d’armes à l’Irak : responsables mais pas coupables ?

| |

La version définitive du rapport de l’International Crisis Group sur les ventes d’armes de la Yougoslavie à l’Irak a été immédiatement contesté par les reponsables de Belgrade.

par N. Bogovic Le premier ministre de Serbie, Zoran Djindjic, a rejeté les accusations selon lesquelles les fonctionnaires de Serbie et de Yougoslavie étaient au courant de la collaboration militaire entre l’Armée yougoslave (VJ) et l’Irak. Zoran Djindjic s’est exprimé sur les ondes de la radio allemande Deutsche Welle, à l’issue d’une visite de plusieurs jours en Allemagne. Il a déclaré qu’il ne fallait pas s’attendre à des conséquences sérieuses de cette affaire, qui retient depuis des jours l’attention de l’opinion locale et étrangère. "Ce sont de petits incidents qui arrivent. Il est clair que ce n’est pas une politique (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous