IWPR

Une lueur d’espoir pour la production textile du Sandjak de Novi Pazar

| |

L’industrie textile du Sandjak de Novi Pazar est en crise depuis des années. L’âge d’or de la contrefaçon est terminée. La signature d’un accord de libre-échange avec l’Europe va-t-elle représenter la fin de cette industrie ou bien une nouvelle chance. Certains fabricants se réjouissent de la suppression des quotas, mais il sera difficile de résister à la poussée du textile asiatique.

Par Amela Bajrovic À six heures et demie chaque matin, Munir Ferizovic, 52 ans, qui travaille dans une des nombreuses boutiques de tailleurs de Novi Pazar, se hâte de se rendre a travail dans la rue Dubrovacka. Depuis trente ans, il travaille à la société nationalisée Raska, dont les trois grandes usines représentent l’essentiel de l’industrie textile de Novi Pazar. Depuis la chute de cette société d’État, Ferizovic s’est efforcé de faire survivre les cinq membres de sa famille, gagnant environ 300 euros par mois dans le privé. Il arrive au travail encore fatigué de la veille et se met au travail dans le bruit assourdissant d’une cinquantaine de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous