BIRN

TPI : l’été sera-t-il fatal à Ratko Mladić ?

| |

Interrogé par des journalistes de la radio B92, le président du Conseil national serbe pour la coopération avec le TPIY a déclaré que Ratko Mladić ne resterait pas en liberté encore longtemps compte tenu des efforts consentis en vue de son arrestation. Il a rappelé que la cavale de l’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie coûtait fort cher à la Serbie, politiquement et économiquement.

Rasim Ljajić, le président du Conseil national serbe pour la coopération avec le tribunal de La Haye, vient de déclarer à l’antenne de la radio B92 que Ratko Mladić ne pourra pas rester en liberté très longtemps étant donné les efforts continus, tant nationaux qu’internationaux, mis en oeuvre pour mettre fin à sa cavale. L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie a été inculpé par le Tribunal pénal international pour l’ancienne Yougoslavie (TPIY) de génocide commis dans dix villes de Bosnie. Il est aussi accusé de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre pour l’attaque menée en juillet 1995 contre l’enclave de Srebrenica, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous