Vreme

Serbie : entretien avec l’écrivain Vladimir Arsenijevic

| |

« Malgré la toute récente indépendance de médias auparavant « collés » au
régime en place(.), nous devons nous attendre à revoir encore longtemps un
bon nombre de personnages antipathiques sur la scène politique ».

Propos recueillis par Slobodan Kostic Le journal de guerre « Mexique » a été publié seulement quelques jours avant l’élection historique du 24 septembre dernier. Édité par « Rende », « Mexique » a attendu un moment, dans l’ombre, le dénouement de la crise politique avant de reprendre le parcours habituel de la distribution. Vladimir Arsenijevic : « J’ai ouvert mon cahier et commencé à noter tout ce qui se passait à partir du troisième jour de bombardement des forces de l’OTAN contre la Yougoslavie, et le journal s’est ainsi rempli de notes pendant presque deux mois, jusqu’à mon arrivée au Mexique à l’invitation du Parlement des écrivains. S’il existe (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous