IWPR

Serbie : Cachés sous la pluie noire

| |

Selon les écologistes, les autorités serbes cachent l’étendue des menaces écologiques et sanitaires dues aux bombardements de l’Organisation du Traité de l’Atlantique nord (OTAN).

Par Milenko Vasovic D. Benasic, jeune garçon de Novi Sad, allait jouer au football avec ses amis dans la rue le mois dernier. Ses tennis étaient alors blanches. Mais aujourd’hui, quand il rentre à la maison, ses chaussures sont littéralement noires comme l’ébène. Heureusement pour lui, ses parents réservaient leur colère à l’OTAN, et l’épargnaient, lui. Les rues de la ville étaient régulièrement battues d’une eau de pluie gluante et noirâtre, résultat des attaques occidentales contre l’industrie pétrolière de Novi Sad le 1er mai. Trente réservoirs de pétrole furent enflammés, répandant une fumée infecte dans l’air jusqu’au 11 mai où ils s’éteignirent enfin. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous