Balcani Cooperazione

Régionalisme, tolérance et multiculturalisme : l’expérience de l’Istrie croate

| |

L’Istrie serait-elle un modèle ? Dans cette province croate, dirigée depuis 18 ans par un puissant parti régionaliste, Serbes, Croates, Italiens ou Slovènes ont toujours cohabité en paix. L’affirmation d’une identité régionale, parallèlement au respect des identités nationales de chacun, a empêché le développement des nationalismes exclusifs. L’Istrie est aussi engagée dans beaucoup de projets européens et régionaux. Entretien avec Ivan Jakovčić, Président de la province.

Propos recueillis par Francesca Vanoni BalcaniCooperazione (BC) : Quelle est l’origine du régionalisme istrien ? Ivan Jakovčić (IJ) : C’est très simple. Dans les années 1980, ce courant politique a lancé un nouveau mode de vie en Istrie : on se fondait sur ce que l’on peut définir « une tolérance totale » interethnique. Nous savons ce que nous avons vécu en Istrie dans les précédentes décennies, du temps du fascisme et du communisme… Les nouvelles générations ont affirmé leur ras-le-bol de ces expériences. Grâce à cette idée de tolérance, aujourd’hui, ce ne sont pas seulement les Italiens et les Croates qui cohabitent en Istrie, chacun parlant sa (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous