Monitor

Monténégro : Dubrovnik, nous te demandons pardon

| |

Pour que le Monténégro puisse vraiment revenir en Europe, il doit faire
face à son propre passé, à ses erreurs et aux crimes qu’il a commis
envers autrui. A Cavtat, le président monténégrin a franchi le
Rubicon.

Par Branko Vojicic Willy Brant était tombé à genoux devant le monument aux victimes du fascisme à Varsovie, demandant pardon au peuple allemand. Dans les Balkans, cette attitude est inhabituelle. Pourtant, Djukanovic a demandé pardon au nom de son peuple à un autre, pour tous les actes commis pendant une guerre réelle bien que « non déclarée », et que les autorités militaires considérèrent comme des manœuvres militaires. « Je voudrais, en mon propre nom et au nom des citoyens du Monténégro, et surtout de ceux qui partagent mes convictions morales et politiques, exprimer mes regrets à tous les citoyens de la République de Croatie, en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous