Dnevnik

Macédoine : les monastères, grands pourvoyeurs d’emploi

| |

De plus en plus de chômeurs en Macédoine se rendent aux monastères pour y décrocher un emploi. Petites mains, ouvriers agricoles, la main-d’œuvre est la bienvenue et tout le monde y trouve son compte. Les laïcs ont un salaire, tandis que les religieux peuvent étendre leurs activités de production et subvenir ainsi aux besoins de la communauté et à l’entretien des lieux.

Par Branko Gjorgjievski Biljana Zafirovska habite près du monastère Notre-Dame de Matka, non loin de Skopje. Elle n’a jamais travaillé, et encore moins sur une machine à coudre informatisée. Mais il y a un an, après une proposition des religieuses, elle a commencé à aider celles-ci à confectionner les soutanes des prêtres et autres objets qui rendent ce monastère de plus en plus célèbre parmi les Églises orthodoxes dans le monde, notamment en Grèce et en Russie. Les religieuses engagées dans l’atelier lui ont rapidement appris à se servir de la machine à coudre. Sœur Haritina prépare le modèle de la tenue d’un prêtre ou d’un évêque et le dessin est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous