Macédoine du Nord : la Cote 1050, témoin du Front d’Orient

| |

Dans les collines du sud de la Macédoine, on peut parfois tomber sur d’anciennes tranchées, sur des abris abandonnés, sur des douilles qui rappellent des batailles oubliées. Le long de la Cote 1050, à quelques kilomètres de Bitola, soldats allemands, bulgares et français se sont affrontés durant des mois, entre 1916 et 1918. Retour sur la guerre des poilus d’Orient.

Texte : Anna Lefour / Photos : Jacopo Landi Au second plan, derrière la Cote 1050, se dresse une centrale thermique, située à sept kilomètres de Bitola, la deuxième ville du pays. Les turbines sont approvisionnés par la lignite prélevée dans les mines environnantes et ses fumées créent un brouillard permanent sur la plaine. Cette centrale polluante est certainement un frein au développement touristique potentiel du site de Novaci.

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous