Vreme

Littérature : Ivo Andric est toujours mis à l’écart en Croatie et en Bosnie

| |

Le trentième anniversaire de la mort d’Ivo Andric, prix Nobel de littérature, a été plus ou moins oublié en Bosnie-Herzégovine et en Croatie. Aujourd’hui, la perception de l’œuvre d’Andric est un petit peu meilleure qu’il y a cinq ou six ans, grâce à quelques actions culturelles alternatives. Cependant, pour les nationalistes durs, Ivo Andric est un écrivain qui n’existe plus.

Par Muharem Bazdulj L’année même qui marquait le premier siècle depuis la naissance d’Ivo Andric, la guerre a commencé à faire rage en Bosnie-Herzégovine. Ceux qui sont plus enclins à la symbolique pourraient y reconnaître la raison de quelque crainte et tremblement métaphysique, en particulier dans le contexte de la découverte de Miroslav Karaulac voulant que l’un des titres de travail envisagé pour la fameuse Lettre de 1920 de l’écrivain ait été Lettre de 1992. Dans de telles circonstances infernales, il n’y avait ni sens ni intérêt à évoquer le centenaire de la naissance de l’écrivain qui a inscrit la Bosnie-Herzgovine sur la carte littéraire du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous