Zëri

Le Kosovo a des problèmes plus sérieux que la décentralisation

| |

La décentralisation doit-elle être le problème numéro un du Kosovo ? La réponse immédiate devrait être non, mais la réalité est toute autre.

La dernière rencontre entre le chef de l’UNMIK, Michael Steiner, et les principaux dirigeants du Kosovo avait pour thème principal la décentralisation. Tous les participants ont soutenu la proposition de Michael Steiner qui demande au Conseil de l’Europe de se consacrer de façon concrète à cette question. La décentralisation, processus encore abstrait, a reçu l’appui de tous les décideurs. Elle contribuera à soutenir la démocratisation du Kosovo. Toutefois, malgré le consensus, de nombreuses questions restent en suspens. Pour les Serbes, décentralisation rime avec décomposition du pouvoir, ce qui signifierait la désintégration du Kosovo. Michael (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous