Reporter

Kordon : un film cathartique ?

| |

La première officielle du dernier long-métrage de Goran Markovic, Kordon, devrait secouer la saison culturelle hivernale serbe. Le film, dont l’action se déroule à Belgrade durant les manifestations de 1997, aura-t-il une fonction « cathartique » ?

Par Vesna Peric Bien qu’il ait déjà été diffusé dans sa version de travail à la télévision nationale [1] et au festival de Herceg-Novi, le film Kordon (Le cordon) fait l’objet d’une première officielle précisément dans la rue Kolarceva, lieu mythique des manifestants de 97, « des mercenaires étrangers » et des « badauds du hasard ». Six ans après les manifestations, il est difficile d’avoir quelque recul émotionnel ou politique face aux événements qui s’y sont déroulés. A première vue, il peut sembler que Goran Markovic ait travaillé sur le film Kordon comme sur un produit à exporter, qui séduira le public et la critique occidentale. Cependant, bien que couronné (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous