Danas

Immigration : pourquoi Belgrade n’a pas réagi après la noyade des Albanais du Kosovo ?

| |

À la mi-octobre, un bateau transportant des Albanais du Kosovo a coulé dans la Tisa, la rivière qui fait frontière entre la Serbie et la Hongrie. 16 d’entre eux se seraient noyés et trois seulement ont survécu. L’absence de réaction des dirigeants serbes face à ce drame de l’émigration clandestine prouve-t-il que Belgrade a de fait renoncé au Kosovo ? Danas pose la question, car tout État se doit d’envoyer un message de protection à ses citoyens…

par S. Čongradin L’absence de réactions des dirigeants serbes à la noyade dans la Tisa de 16 Albanais du Kosovo qui essayaient de passer illégalement la frontière serbo-hongroise, montre l’écart entre la politique nationale officiellement proclamée « Le Kosovo est la Serbie » et la réalité quotidienne. Alors que la Serbie insiste sur son intégrité et sa souveraineté territoriale au Kosovo, un message de condoléances aux familles des victimes ou une lettre publique exprimant des regrets auraient été un geste politique convenable de l’État, sachant que l’idée de proclamer un jour de deuil national était difficilement imaginable. De leur côté, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous